22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 13:40
Bijoutier vs pierceur : où dois-je faire percer les oreilles de ma fille ?

 

Avant de commencer je tiens tout particulièrement à vous dire (et là c'est la maman qui parle) que je trouve un peu barbare la pratique du perçage des oreilles imposée aux petites filles sous le prétexte de cette distinction sociale fille/garçon. Laissez donc votre enfant grandir et choisir elle-même quand le moment lui semblera bon, à savoir si oui ou non elle souhaite se faire percer les oreilles.

 

Chez le bijoutier ou chez le pierceur ?

Vous êtes nombreux à me poser la question chaque semaine. Il va de soi que je tenterai de vous dissuader de faire percer les oreilles de votre enfant en bijouterie et je vais être franche avec vous : un boulanger ne vous dira jamais que la baguette est meilleure dans la boulangerie d'en face. Cependant, mes arguments sont tout aussi objectifs que je rencontre très souvent des parents déçus et effrayés par l'état post-piercing des lobes de leur progéniture... et pour cause :

 

L'hygiène.

Le pistolet du bijoutier...

Le paramètre essentiel à prendre en compte est avant tout l'hygiène.

À moins que le bijoutier ne possède des pistolets à usage unique, absolument rien ne vous garantit que le précédent client percé n'aura pas laissé quelques bactéries dégueulasses à vous filer, et ce même si les cartouches sont stériles et jetables, car il faut savoir que les pistolets utilisés en bijouterie ne sont pas "stérilisables" ! De plus, le métier du bijoutier est avant tout de vendre des bijoux, pas de percer. 

 

L'aiguille / le cathéter du pierceur.

Lavage des mains, préparation du champ stérile, nettoyage et désinfection de la zone à percer, gants stériles... le pierceur professionnel est titulaire d'un certificat d'hygiène et de salubrité qui lui aura inculqué toutes les étapes essentielles pour réaliser votre piercing en minimisant au maximum les risques d'infections. L'aiguille quant à elle est à usage unique et elle permet bien plus de précision que le pistolet qui ne saura correctement viser l'emplacement préalablement déterminé au feutre.

 

 

La douleur.

Oui ça pique !!! On dédramatise souvent le perçage au pistolet car il fait partie de nos moeurs depuis bien longtemps mais contrairement au cathéter qui reste bien plus délicat et précis, le pistolet écrase littéralement la zone percée...

 

 

Les soins post-piercing.

Avant de vous percer nous vous soumettons un questionnaire de santé à remplir et pour toutes personnes mineures, la signature d'un parent ou d'un représentant légal est obligatoire. Juste après le piercing, nous vous expliquons à l'aide d'une fiche explicative comment procéder aux soins, les produits qu'il faut vous procurer et les bons gestes à avoir ainsi que ceux à proscrire.

 

 

Le coût.

Inutile de préciser qu'avec toutes les précautions et le matériel utilisé par le pierceur, celui-ci pratiquera souvent un tarif un peu plus élevé qu'en bijouterie. À vous de peser le pour et le contre afin d'établir votre propre bilan rapport/qualité/santé/prix.

 

Bebarock

Repost 0
Published by Be BaRock - dans Maman-Famille
commenter cet article
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 11:30
Lever le voile...

   Voilà plus de 6 ans que mon aventure a commencé avec vous. De mes rares coups de gueule à mes fréquentes futilités, de mes 28 ans à mes 34 ans aujourd'hui, je vous aurais aussi conté les méandres de ma vie de mère et de femme avec franchise, néanmoins sous la pudeur de l'anonymat. Se montrer sur la toile, la manière d'appréhender son image, doit être à mon sens une décision mûrement réfléchie. C'est donc après six années de réflexions, six années pendant lesquelles ma vie a changé du tout au tout (en partie grâce à vous) et six années de mails où vous m'avez gentiment demandé à quoi ressemblait celle qui se cachait derrière "Be BaRocK", que j'ai décidé de lever le voile et de me mettre à nu, acceptant désormais ainsi de vous dévoiler mes douleurs, mes peurs, mes chagrins, mes forces, mes contradictions, mes éternels combats contre moi-même et mon combat ultime pour la liberté des femmes tout autant que pour ma propre liberté. 

 

 

   Afin de tourner cette page et d'en ouvrir une toute nouvelle avec vous, j'ai tenu à m'entourer des meilleurs. J'avais vraiment envie de faire ressortir mes émotions, mes revendications et lorsque j'ai fait la rencontre de Pixboard (dont je vous avais parlé ici), j'ai tout de suite su que c'était lui, l'homme de ma "transition" et de mon image, mais aussi celui avec lequel je nourris aujourd'hui un tas de projets.

 

   Accompagnée de Pixboard,  VLR, notamment artiste photographe et de Pika Lilli, une jeune modèle fantastique dont je vous parlerais très bientôt, je me suis rendue dans un lieu qui m'était inconnu, tant je voulais me retrouver face à moi-même et face à mes émotions pour mieux me livrer à vous.

Une expérience qui fut bien compliquée au départ : la robe, les talons... tout ça.. c'était tellement superficiel, ça n'était tellement pas moi dans le fond, que quand je regardais VLR dans les yeux qui me disait : "Allez Beba... c'est de toi dont il s'agit, de tes douleurs et de tes forces, le reste n'a aucune importance", alors j'ai tout oublié, les jugements, les regards, les aprioris, qui de toute façon n'ont plus de place dans ma vie et encore moins lors de la séance photos.

 

   Entre la présence charismatique et expérimentée de Pika, le flair et le talent indiscutable de Pixboard, la complicité et la confiance que VLR a su établir comme s'il me connaissait depuis toujours et avec ce pouvoir qu'ont les deux artistes de faire ressortir et de capturer les féminités les plus réelles, les sentiments les plus profonds, les plus intimes, les plus violents... c'est juste un bout de ma vie que j'ai laissé échapper lors de cette séance en Urbex, au milieu des fantômes qui y subsistent déjà. 

 

 Des sentiments que je partage avec vous librement aujourd'hui et très bientôt, je vous ferai part d'autres images capturées.

 

 

Black Panther Party Woman Bebarock by Pixboard.

Photo par Pixboard.

 

 

 

Bebarock by Pixboard

Photo par Pixboard.

 

 

 

 

Bebarock by Vincent Monochrome

Photo par VLR.

 

 

 

 

Bebarock by Vincent Monochrome

Photo par VLR.

 

 

 

 

Bebarock by Vincent Monochrome

Photo par VLR.

 

 

 

 

Bebarock by Vincent Monochrome

Photo par VLR.

 

 

 

 

Bebarock - Vincent Monochrome - Pixboard - Pika Lilli

L'équipe du jour.

 

 

 

 

Bebarock - Vincent Monochrome - Pixboard - Pika Lilli

De gauche à droite : Bebarock, VLR, Pixboard, Pika Lilli.

 

My tattoo by U-MAN ARTMonsieur.LION.

 

 

Bebarock

 

 

Repost 0
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 11:56
Maman, tu peux dormir avec moi ?

Voilà bien longtemps que je n'avais pas abordé un sujet familial...

 

 

Lorsque Babybarock est née, ses nuits comme les miennes étaient très courtes. Jusque-là, j'étais contre l'idée de dormir avec son nouveau né (c'est d'ailleurs une pratique que je ne recommande toujours pas) mais le fait de dormir occasionnellement ensemble nous a permis de bien récupérer et j'avoue surtout moi qui l'allaitait.

 

Aujourd'hui Babybarock va bientôt avoir 7 ans (dejà!). Comme toutes les petites filles de son âge elle sait réclamer sa maman pour tout et n'importe quoi et elle sait aussi se débrouiller seule, bien décidée à devenir "grande comme maman". 

 

 

Moi de mon côté, je me réjouis de l'équilibre de ma grande-petite fille et je tiens à lui apporter toute l'attention dont elle a besoin. Alors, quand elle se réveille en pleine nuit à cause du méchant monstre de son cauchemar, quand elle est angoissée, quand elle a peur, quand elle réclame intensément ma présence certains soirs, je sais faire abstraction à ma vie de femme pour la rassurer : on joue toutes les deux à la poupée, on parle de ses ambitions de future tatoueuse, on parle de ses copines, de l'école, de son namoureux, je lui raconte une histoire, la fait rigoler un peu et on s'endort toutes les deux, sa petite main dans la mienne, un énorme sourire sur son visage.

 

 

Je ne cautionne pas le cododo de façon régulière, aussi je sais qu'une "bonne mère apprend à son fils à marcher seul". Seulement j'estime qu'un enfant à parfois besoin de son papa ou de sa maman pour être rassuré notamment la nuit et c'est sur son territoire que je la rassure, non pas le mien. Elle ne dort donc pas à l'occasion dans ma chambre mais c'est moi qui dort dans la sienne, tentant de rétablir ainsi sa confiance au sein de son univers, avant de m'y effacer en pleine nuit ou au petit matin.  

 

 

 

 

Tu passes trop de temps avec ta fille !

Presque tous les soirs avant de la laisser seule dans sa chambre, je passe aussi beaucoup de temps avec elle. On revoit les devoirs, je lui raconte des histoires, m'amuse, l'amuse, la peigne... puis la laisse s'endormir seule.

Et pourquoi pas ? Les enfants passent la majorité de leur temps à l'école, nous au travail. Les moments de complicité pour moi ne s'établissent pas avec un jeu vidéo ou devant une télévision mais j'ai parfois l'impression d'avoir à justifier une complicité "archaïque", notamment celle de dormir parfois aux côtés de ma fille, même s'il s'agit d'un contexte hors caprice parce que non, je ne cède pas aux caprices de ma fille qui voudrait évidemment que je squatte sa chambre toutes les nuits, je suis là quand sans sa maman, elle est perdue et effrayée, je suis là, car elle a encore besoin de sa maman pour grandir et dormir seule. 

 

 

 

Vous avez dit "indécent" ?

Chaque parent à sa propre perception de l'éducation. Je ne critiquerai pas un parent qui préfère s'abstenir mais je n'aime pas que l'on me critique, ni qu'on me juge avec des arguments sales. Percevoir un côté (je cite) : "incestueux" au fait que je dorme parfois avec ma fille me répugne et pourtant, il s'agit bien là d'un argument sordide que l'on m'a déjà balancé. Comment lui expliquer à ma fille, que je la laisse seule dans des moments où elle a véritablement besoin de sa maman alors que moi de mon côté, je dors tranquillement en couple ? Je trouve ça injuste mais attention, JE trouve ça injuste. Nul besoin d'être d'accord avec moi, je ne vous jetterai certainement pas la première pierre.

 

 

Pour le moment, lui faire comprendre qu'elle n'a pas à avoir peur et que maman est à côté ne suffit pas toujours dans les moments de "crise". Pour l'instant, je suis sa première copine et son premier amour (quoi... zêtes choqués???!!!) et un jour, elle n'aura plus besoin de moi, elle fera comme maman, elle appellera une copine, un pote, un amoureux puis de temps à autres, peut-être encore sa maman pour la rassurer. 

 

Et vous ? Trouvez-vous malsain de dormir occasionnellement avec son enfant ?

 

Bebarock

 

 

 

 

Repost 0
Published by Be BaRock - dans Maman-Famille
commenter cet article
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 14:07

 

ExSmokers

 

Dur dur d'arrêter de fumer ! J'aurai tout essayé : patchs, chewing-gum, bonbons, cigarette électronique... et depuis mon dernier témoignage sur le sujet j'ai sacrément diminué mais la clope fait malheureusement encore partie de ma routine. 

 Ai-je un manque de motivation ? Je n'ai plus envie de consacrer un budget à la cigarette surtout qu'elle ne m'apporte rien que des ennuis de santé mais je me demande tout de même si j'y arriverai : la première clope, celle qu'on fume en guise de digestif, celle qu'on aspire quand on est énervé... Ca doit dépendre du degré de dépendance, moi,  j'ai l'impression d'en avoir "besoin".


Je voudrais bien avoir THE déclic, comme les anciens fumeurs qui me confient que du jour au lendemain bah... plus de clope, plus d'envie, plus rien ! Ne pas attendre d'apprendre que je suis malade pour me dire merde, ça me tue.  Et après avoir essayé des méthodes qui me coûtent de toute façon des sous, ça ne coûte rien d'essayer une autre méthode qui ne me coûtera justement rien : le coaching en ligne.

 

Les "ExSmokers" ont choisi le coaching en ligne.

Je ne m'étais jamais vraiment penchée sur la méthode du coaching en ligne avant de faire la rencontre virtuelle des "ExSmokers". Sur le site officiel du concept, il y est annoncé que la Commission européenne a lancé une campagne qui met à l'honneur les exploits des ex-fumeurs de toute l'Europe ainsi que iCoach, une aide gratuite de coaching virtuel pour cesser de fumer.

 

L'iCoach, c'est quoi ?

L'iCoach est une plate-forme de coaching en ligne qui repose sur les recherches scientifiques et les expériences cliniques de psychologues et d'experts en communication. Accessible dans les 23 langues de l'UE, l'iCoach peut se targuer d'avoir aider 30% des ses utilisateurs à arrêter la cigarette. Aussi, plutôt que de mettre en avant les effets nocifs du tabac, iCoach revalorise surtout la vie sans tabac et propose des informations personnalisées, des techniques, des conseils, des tâches à effectuer, des mini-tests et chaque jour, iCoach envoie à l'utilisateur un courrier électronique visant à le motiver et à lui rappeler ses engagements.

L'utilisateur peut notamment enregistrer ses progrès dans son journal de bord et un bilan est également envoyé à l'utilisateur qui aura une vue d'ensemble de sa progression jusqu'à l'arrêt du tabac. Ainsi iCoach s'adresse aux fumeurs, à ceux qui n'ont pas la motivation nécessaire pour arrêter de fumer, à ceux qui ont envie d'arrêter, et à ceux qui viennent juste d'arrêter. A savoir que iCoach dispose d'une application gratuite (disponible sur Android et iPhone) à télécharger sur l'Appstore ou le Google Play Store. On essaye ? Moi je tente ! 

 

 Bebarock 

Repost 0
Published by Be BaRock - dans Maman-Famille
commenter cet article
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 13:47

 

Mode enfant rentrée 2013

 

C'est la rentrée ! Demain nos petits bouts de chou reprennent l'école, il va falloir composer entre les fournitures scolaires, les vêtements à acheter, les exigences de nos morveux et nos coups de coeur...


Voici donc quelques bons plans mode :


La Redoute

Chez La Redoute, les looks de rentrée 1 haut + 1 bas sont à 9,98 €. On peut aussi payer en 3 fois sans frais dès 90 € d'achats.

Mode enfant rentrée 2013

 

 

 

3 Suisses 

3 Suisses nous propose jusqu'à 50% de réduction sur une sélection spéciale rentrée et nous offre 15 € sur les collections chaussures, habillement et linge de maison dès 49 € d'achats avec le code avantage 99325.

Mode enfant rentrée 2013

 

 

 

Mango Kids 

Chez Mango Kids (comme sur tout le site), le transport standard est gratuit pour toute commande de plus de 30 €.

Mode enfant rentrée 2013

 

 

 

Kiabi 

Kiabi nous propose le même bon plan que La Redoute : le look de rentrée haut + bas à 9,98 €.

Mode enfant rentrée 2013

 

 

 

 

Verbaudet 

De son côté, Verbaudet réduit de 25% sa sélection rentrée.

Mode enfant rentrée 2013

 

 

Bon shopping, voici le mien !

Mode enfant rentrée 2013

Blouson biker en pécari : 79,99 € chez Mango.


Mode enfant rentrée 2013

T-shirt à clous : 12,99 € chez La Redoute.


Mode enfant rentrée 2013

La jupe à volant esprit "tutu" : 14,99 € chez La Redoute.


Mode enfant rentrée 2013

Le lot de 3 paires de chaussettes Monster High : 9,90 € chez La Redoute.


Mode enfant rentrée 2013

Bottes biker à cous et strass : 64,99 €.

 

Bebarock


 

 

Repost 0
Published by Be BaRock - dans Maman-Famille
commenter cet article
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 17:08

 

Puy du Fou

 

 

Pendant ma semaine de vacances bien méritée, ma petite famille et moi avons fait une petite halte au Puy du Fou pour le plus grand bonheur de Baby Barock. Si mademoiselle était accro à Disney, je peux vous garantir que Mickey et ses potes n'ont su ravir nos journées comme celle que nous avons passé aux côtés des Vikings... 

Car le Puy du Fou nous plonge si bien dans ses univers légendaires et historiques, que seul les spectateurs subsistent tels des éléments anachroniques. Notre voyage à travers les siècles nous aura téléporté comme par magie d'un univers à un autre, les gros moyens techniques utilisés nous ont bluffé, parents et enfants sont émerveillés, Baby Barock est conquise... En plus d'avoir reçu l'oscar du plus beau parc à thème en 2012 (The Classic Awards), le Puy du Fou a été élu "le plus chouette des parcs" par ma fille.

 

Les +

Tout ! Malgré d'énormes files foules d'attente sous le soleil, les spectacles compensent et récompensent. On peut aussi se restaurer sans se ruiner, emmener les petits faire un tour au Repaire des Enfants ou au Labyrinthe des Animaux histoire de faire une petite pause. 


Les -

Ne faites pas comme nous, levez-vous tôt pour en profiter ! Car même si le rapport tarifs/attractions est bien plus intéressant que certains autres parcs, il est vraiment dommage de ne pas pouvoir assister à un max de spectacles.


Les spectacles :

Une immersion totale ! Des "effets spéciaux" superbes, une sirène,  une Table Ronde exceptionnelle, Merlin qui nous enchante de ses "téléportations", un bateau qui sort de l'eau, des Vikings déchaînés, des Romains prétentieux, un César très vilain, des Gaulois victorieux, des histoires d'amour, des lions, des histoires de guerre et un bal d'oiseaux sublime et émouvant en plus de jardins magnifiques...

Puy du Fou Puy du Fou

 

Au programme nous avons donc vu : Les Chevaliers de la Table RondeLes VikingsLe Signe du Triomphe, et Le Bal des Oiseaux Fantômes. Pour la prochaine fois, nous savons déjà que nous allons commencer par les spectacles que nous n'avons pas vu et surtout, nous-nous y rendrons beaucoup plus tôt avec un appareil photo bien mieux rechargé !

 

Puy du Fou Puy du Fou Puy du Fou

Puy du Fou

Puy du Fou

Puy du Fou Puy du Fou Puy du Fou

Puy du Fou

Puy du Fou Puy du Fou

Puy du Fou

Puy du Fou

Puy du Fou

Puy du Fou

Puy du Fou

Puy du Fou Puy du Fou Puy du Fou Puy du Fou Puy du Fou Puy du Fou

Puy du Fou

 

 

Puy du Fou Puy du Fou Puy du Fou Puy du Fou Puy du Fou Puy du Fou Puy du Fou Puy du Fou Puy du Fou

Infos : http://www.puydufou.com/fr

Bebarock 

Repost 0
Published by Be BaRock - dans Maman-Famille
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 13:45

 

Love Hate Baby Tattoo

 

 

Enfant roi, grossier, maltraité, livré à lui-même... en matière de mauvaise éducation je croyais avoir tout vu... jusqu'à hier !

 

Choquée et dégoûtée je voudrais secouer cette maman pourtant si gentille pour la faire réagir, lui donner un gros coup de pied cul pour qu'elle se (re)prenne en main, pour qu'elle prenne conscience de l'évidence car visiblement, certains paramètres de l'éducation qui vont de soi pour la majorité des mères, voire même des plus mauvaises, ne font pas partie du mode de vie qu'elle inculque à ses enfants. 

 

Aujourd'hui j'hésite entre m'éclipser peu à peu, prendre les jambes à mon cou ou dire les quatre vérités à cette femme, au risque de la blesser une fois pour toute et de rompre l'amitié naissante qui commençait à nous lier et à lier nos enfants. 

 

Lorsque je me suis installée dans la région (tout comme si je m'étais installée ailleurs) j'ai eu droit à trois catégories de mamans : les mamans très sympathiques, les mamans saintes nitouches qui détestent mes tatouages et mes robes moulantes, les mamans réservées. De fil en aiguille tout a été si vite ! Ma fille s'est fait de nouveaux amis et évidemment entre mères de ces bambins qui s'adorent désormais, nous-nous côtoyons régulièrement dans les parcs, autour d'une tasse de café ou à la sortie de l'école. (Patience, patience, j'y arrive...).

 

C'est justement sur le chemin de l'école que j'ai rencontré la maman en question. Elle avait l'air d'une maman tout à fait banale mais pas trop soignée sur elle. Les mêmes fringues pendant une semaine... parfois plus ! Soit. Il s'agissait peut-être là d'une maman ultra débordée qui emmenait sa fille à pied à l'école tous les matins, contrainte notamment de réveiller son plus jeune enfant d'à peine deux ans pour la route. A mi-chemin lorsque nous-nous croisons au bout de plusieurs fois, on se dit bonjour, puis on parle de nos enfants. La mienne est en grande section, vient à peine de s'adapter à sa nouvelle école mais se fait déjà des amis, la sienne est en moyenne section, a grandi dans le quartier mais parvient peine à se faire des amis. Elle ne me le dit pas tout de suite mais je le vois bien. L'instinct maternel sans doute. 


Quelques mois plus tard, je vois la tête de sa fille complètement rasée. La maman m'explique avec désarroi qu'elle a été obligée de passer à l'acte parce que sa fille avait des poux, et qu'elle s'était faite remonter les bretelle par la maîtresse : "Il faut faire quelque chose ! Votre enfant ramène des poux dans la classe et les parents en ont assez !". La maman m'explique aussi qu'à cause de la nouvelle coupe de sa fille, les enfants sont encore plus méchants avec elle alors qu'ils l'étaient déjà à cause de son poids et de sa taille (30kg en moyenne section !). 

 

Je n'aime pas les discriminations, je hais tous types de discriminations et d'institutions discriminatoires. Aussi quand la maman me demande conseille quant à l'idée d'un rendez-vous avec la maîtresse pour aborder le sujet de l'isolement de sa fille, je l'encourage vivement dans ce sens. Seulement voilà, ce que je ne savais pas et que toutes les autres mamans savaient, c'est que l'hygiène ne fait absolument pas partie de son vocabulaire. Du coup, aucune maman n'accepte de laisser ses enfants aller à l'anniversaire de la petite fille, aucun enfant ne veut jouer avec elle, de peur d'attrapper une saleté.

Déjà, il y a ce problème non négligeable et permanent de morve. Bon, j'ai dit à ma fille sur ce point : "Ne colle pas ta nouvelle copine de trop près quand elle est enrhumée". Le truc c'est que... bah il n'y a pas de "quand" ! Je me suis aperçue que sa copine a le nez TOUJOURS chargé et dégoulinant. Il a fallu qu'une autre maman fasse une réflexion au parc : "Ah moi j'supporte pas ses gamins qui ont le nez toujours sale !" ,  pour que la maman dont il est question ici se décide enfin à nettoyer le nez de sa fille.

 

 

Ce que je pensais être de la discrimination au départ était simplement de la prévention : les mamans désertent le "petit parc", évoquent l'odeur qui se dégage des parents de la petite et de leur palier... Vous le savez, je n'aime pas le fléau langue de pute, mais là... je ne peux cataloguer ainsi et ignorer les avertissements des autres mamans qui sont formelles : l'épidémie de galle dont ma fille a échappé à l'école viendrait de cette enfant. Oui bon... mais avoir la gale ne signifie pas forcément un manque d'hygiène ! L'eczéma aussi... après tout ça n'a rien à voir avec l'hygiène ! Alors non, non et non, je n'empêcherai pas ma fille de jouer avec cette petite sous l'effet des ragots (à partir du moment où elle a le nez propre) !

 

Sauf que, les soi-disant boutons de chaleur de la petite fille en plein hiver ça n'tient pas la route, la petite traîne avec les même fringues sales pendant des jours... comme la mère. Mais que fait l'école ? Les mamans vont jusqu'à offrir des chaussures à la petite parce qu'elle allait à l'école avec la même paire de sandales presque toute l'année, donc, ça n'est pas de la discrimination. Et putain je sais pas moi ! Tu vois que le nez de ta fille coule, soigne-la ! Mouche-la ! Merde !!!


 

Problème de rhume à première vue résolu, je me dis que ma fille et la sienne qui s'adorent, peuvent jouer ensemble en (presque) toute sérénité, au risque de perdre ma clientèle composée de 90% de mamans. Suis-je une mauvaise mère de laisser ma fille jouer avec cette petite en dépit des avertissements ? Je sais que nous n'appartenons pas au même milieu social, que là où elle galère avec sa famille dans un petit appartement je suis à l'aise dans ma maison. Je vous arrête TOUT DE SUITE : c'est une française de souche bien française qui vit avec un français DONC évitez les commentaires du style "encore des noirs ou des arabes ?". Bref.  Je m'en fous je n'aime pas les clans, aussi je ne veux pas m'arrêter aux commérages puisque souvent, il s'agit de caricatures... Sauf que cette fois, il fallait croire que non ! 

 

Hier ma fille et moi nous rendons au "petit parc". Parfumée, coiffée, lunettes de soleil et chapeau pour Babybarock qui est aussi coquette que sa maman. La petite fille est là, avec sa mère, sa grand-mère, et quelques voisins. 15mn après notre arrivée son petit frère de 2 ans fait pipi DANS le parc. Ok, c'est sans doute un accident. 10mn plus tard, rebelote, sauf que là, c'est la mère qui le fait faire pipi DANS le parc (parc fermé je précise) ! Mais putain ! Va dans un coin !!!

Peu après, c'est le drame : la maman voit son fils se déculotter à l'extérieur du parc à même le gazon de la résidence, devant tout le monde et tous les passants, mais ne bouge pas d'un poil. Le gamin se met à faire caca par terre. Elle habite à 30 mètres de là. Bordel bouge-toi et emmène ton fils aux toilettes !!! Non, elle le laisse finir puisque c'est visiblement une habitude pour elle. Mince, pas de lingette. Elle court en chercher chez elle ainsi qu'un "sac à crottes" pour ramasser la merde de son fils... comme on le ferait pour un chien !

 

En attendant sa mère, le gamin en met partout, les voisins sont écoeurés et moi je m'aprête à me tirer. Pendant ce temps ma fille joue à la corde à sauter plus loin. Donc je m'éloigne. La mère revient avec les lingettes, essuie son fils mais tellement mal que tout le monde est obligé de lui dire de nettoyer son enfant correctement. Le gamin rerentre dans le parc, fait pipi trois fois juste devant sa mère à côté du toboggan, et celle-ci trouve ça normal : "Vaut mieux qu'il fasse pipi dans le parc que dans son slip !". Le sac dans lequel traîne les lingettes remplies de caca est le même que celui des biscuits du goûter. Là, je n'en peux plus, je me casse, moi et ma fille et je ne reviendrais plus ! Au moment de me casser, tous les yeux rivés sur moi en attendant ma réaction (car malgré ma compréhensivité j'ai déjà la réputation d'une petite snob, sévère et maniaque), la maman me demande : "Tu veux un biscuit ? Ils sont super bons !". Je lui réponds gentiment non merci. Oui gentiment parce qu'elle est gentille cette maman, mais bon dieu qu'elle est dégueulasse. 

 

Un jour cet article disparaîtra sans doute car ici mes clientes se filent l'adresse de mon blog et plus que tout, je n'aime pas faire du mal. Mais là... c'était plus fort que moi. Il fallait que j'en parle avant de prendre la décision de lui en toucher deux mots, de la balancer aux assistantes sociales ou de mettre un point final à l'amitié de ma fille et de la sienne.

 

Et vous ? Comment réagiriez-vous ? 

 

Bebarock

 


Repost 0
Published by Be BaRock - dans Maman-Famille
commenter cet article
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 16:54

 

Le Petit Chaperon Rouge

 

 

On se souvient tous des Fables de La Fontaine et des moralités qui en découlaient. Aussi nous contons toujours Perrault face aux grands yeux émerveillés ou effrayés de nos petits, sans pour autant leur révéler le véritable sens caché de la couleur rouge du Petit Chaperon. Ces inévitables patrimoines culturels sont à la fois universels et si particuliers, car nous transmettons notamment à nos enfants au travers des ces lectures nos propres souvenirs.

Seulement voilà, alors que nous visons une éducation rigoureuse certes mais plus moderne et plus sociale, il me semble que parfois certaines histoires ne sont plus du tout appropriées à l'évolution de nos moeurs et aux valeurs que l'on souhaite véhiculer...

 

Lorsque j'ai visité la nouvelle école de ma fille par exemple, je ne fus point surprise d'y voir des ordinateurs non loin du coin poupées. En revanche quand elle m'a ramené "Le Géant de Zeralda", son bouquin du week-end, je me suis bien rendue compte qu'il existait un décalage absurde entre ce que nous désirons inculquer à nos enfants aujourd'hui et les histoires qu'on leur raconte encore... 

 


 

" Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants..." Ok. BabyBarock n'est pas dupe. Du haut de ces 5 ans, elle ignore que la licorne est un mythe mais elle sait pertinemment que le prince charmant n'existe pas ! Un petit rappel qui ne fait pas de mal à la fin de ces contes car à la fin du tour, elle ne me reprochera pas de lui avoir éhontément menti des années sur la gent masculine, aussi ne conditionnera-t-elle pas son bonheur sur des rêveries qui au final, aboutiront à des nuits blanches sur Meetic...

Blanche Neige complètement pétée...

 

Bon... il n'y a aucun mal à conter Blanche Neige ou Cendrillon hein, mais ces pouffiasses sont un peu beaucoup responsables de beaucoup de déceptions. C'est donc avec beaucoup de recul que je lis à ma fille toutes ces histoires classées catégories "MDR".


Revenons au fameux bouquin. Toute contente, BabyBarock me supplie dès la sortie de l'école de débuter le week-end qui s'annonce par la lecture du "Géant de Zeralda"( par Tomi Ungerer).

Géant de Zeralda

 

Voici l'histoire (résumée par mes soins) :

"C'est l'histoire d'un ogre qui bouffe des enfants (ok rien de choquant, j'ai vu pire). A cause de lui et de ses potes, plus aucun enfant ne circulent librement, plus aucun môme ne va à l'école et tous les maîtres sont au chômage. Du coup l'ogre se voit obligé de manger des légumes, mais le pauvre a tellement la dalle qu'il ne rêve que d'une seule chose : manger de la "dinde de petite fille".


Pendant ce temps dans un village retiré, une petite fille de 6 ans prénommée Zeralda, véritable génie culinaire, ignore total l'existence de cet ogre.

Un beau  jour, notre héroïne part faire le marché à la place de son papa malade. Sur sa route, elle croisera le chemin de l'ogre qui s'est bêtement vautré avant de pouvoir la capturer. Innocente et ignorante, Zeralda soigne alors l'ogre blessé puis lui concocte des petits plats sur place... 

Géant de Zeralda


L'ogre, conquis, ne la mangera pas, et lui offrira même un poste en or de cuisinière. Les enfants peuvent donc retourner l'école et Zeralda quand à elle, grandit un jour et se marie.... avec l'ogre préalablement rasée à la Gillette... et ils eurent beaucoup d'enfants...

Géant de Zeralda

 

Alors d'un coup d'un seul les questions fusent : "Mamaaaan, quand j'aura 6 ans je fera à manger ?", pire encore : "Maman le Prince Charmant ça existe pas, mais les ogres ça exiiiiiste ?!" 

 

Cette histoire, dans un contexte où l'école de ma fille aborde le thème de l'amitié, aura été une formidable histoire (d'amitié justement) entre un ogre et une petite fille si la fin n'était pas si....glauque...

 

Et aujourd'hui où la tolérance est une fois de plus au coeur de l'actualité, j'ai du mal à saisir le juste milieu entre l'aberration provoquée par "Le Baiser de la Lune", celle qui nourrit actuellement les polémiques, et l'existence même de ce livre à la bibliothèque de l'école...

 

 

 

Bebarock

 

Repost 0
Published by Be BaRock - dans Maman-Famille
commenter cet article
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 08:44

 

anniversaire.jpg

 

 

Voilà ma fille a 5 ans.

Elle est "grande" maintenant ! En 5 ans de métier de maman j'en aurais appris sur la vie. Je pensais tout lui apprendre à ma chipie, mais elle m'en a appris des choses ! Sur elle, parce que chaque enfant est différent et qu'il est bien trop facile de stigmatiser le comportement des enfants par un quelconque décryptage philosophique ou psychologique. Sur moi, parce que si maladroite, si sauvage, si fragile, si impatiente, je me suis vue soudain habile d'une main à la porter et de l'autre à aspirer, sociale à papoter avec d'autres mamans de nos déboires de mamans, forte quand il fallait veiller pour l'allaiter, la soigner, la protéger, et considérablement patiente quand il s'agissait de ne pas craquer au détour de coliques ou de caprices (encore d'actualité)... 


Être maman c'est parfois chiant... Quoi ? Bah oui ! Je ne vois pas pourquoi vous avez honte de vos réels sentiments de mamans ! Ma fille a un tas de qualités mais aussi un tas de défauts. Et ses défauts j'en ris puis... ça m'tape sur le système : elle est collante, bavarde, chipie, chialeuse, capricieuse, boudeuse, râleuse, vantarde... Hé merde... moi aussi je suis collante, bavarde, chipie, chialeuse, capricieuse.... Et quand j'essuie ses larmes pour lui dire "pleure pas bébé" on se ressemble encore plus à la douceur de ses petits doigts sur mes joues : "pleure pas maman..."

 

Voilà ma fille à 5 ans.

Je me souviens de ma grossesse, de mes contractions, de sa naissance, de sa première dent, de son premier mot, de ses premiers pas, de sa première rentrée des classes, de sa première grosse boulette comme si tout ça avait eu lieu hier. 

Et ...cette année aura été la plus éprouvante dans ma vie de femme et de maman, mais l'amour qui unit une mère à son enfant peut être si fort qu'il nous aide à transcender toutes les épreuves, qu'il nous aide à voir plus clair sur la vie aussi... Aujourd'hui après l'école, c'est Kirikou au ciné puis de beaux cadeaux avant de souffler les 5 bougies ! Demain... nous aurons encore un tas de choses à nous apprendre, un tas de voyages à faire ensemble... 

 

 Joyeux anniversaire... Je t'aime.

 

Bebarock

Repost 0
Published by Be BaRock - dans Maman-Famille
commenter cet article
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 08:04

 

Quand prendre du temps pour soi devient vital...

 

 

Personne n'est à l'abri d'un pétage de plomb. Mais nous mamans, ne sommes souvent pas autorisées à craquer.

 

Lorsque l'instinct maternel s'installe à 100% dans nos entrailles, c'est dès l'arrivée de bébé dans notre vie que l'on comprend que plus jamais, celle-ci ne sera comme avant. Parce que c'est dans les tripes, et parce que c'est plus fort que tout, le petit bout qui a partagé une essentielle partie de sa vie en nous devient la prunelle de nos yeux, et le prolongement de notre être.

Seulement on parle souvent de baby blues, car il faut bien mettre des mots sur les fréquents et universels maux, mais lorsque les couches disparaissent, que le manque de sommeil n'est plus un problème, que les chutes d'hormones n'interviennent plus, toute théorie devient alors bidon, pourtant on sait, qu'on a besoin de quitter juste un peu parfois, pas longtemps mais juste peu, cette responsabilité d'amour qui nous lie constamment à nos enfants. 


Et c'est là que le bât blesse. La routine d'une maman est souvent amenuisée, les mamans sont bien trop souvent pointées du doigt, et paradoxalement, la société leur incombe dans leurs responsabilités de mères et notamment, dans leurs "rôles" d'épouses, une capacité à pouvoir gérer, une prédisposition à mener la barque, et un non-droit de craquer comme s'il ne fallait pas montrer de faiblesse.

Mais une maman, ça donne tout. De l'attention et de l'affection, de l'amour et de l'écoute, du " T'as pas vu mon tee-shirt ?" à "Maman je ne retrouve pas ma poupée !", du "On fait câlin ce soir ?" à "Maman j'ai bobo, tu peux me donner un câlin?". C'était comme si tout était centré sur soi, et au fond on sait bien que si l'on flanche, plus rien n'ira.  


 

Puis soudain, on ressent comme une sorte de manque de considération, qui empiète considérablement sur l'obligation que l'on se donne déjà nous-mêmes d'être "parfaites". Cette sorte de non-réciprocité dans l'affection et dans ce que l'on fait avec amour, comme une éponge vidée de son eau qui attend en retour qu'on lui dise juste "merci", ou encore "Ton boeuf bourguignon est super bon !"Alors un jour on ne repasse plus les fringues, on fait des frites surgelées, et on dit "non", même si on a pour habitude de dire "oui", puis on dit "merde" pour pas grand chose...

Une amie qui fait une blague sur ta déco de Noël, un pote qui te demande de rajouter du sel, un homme qui ne sait toujours pas où sont ses tee-shirts, et  le bout de chou qui pleure, encore et encore sans raison.  La boule de neige est suffisamment lourde pour se fracasser, mais quand elle se fracasse personne ne comprend pourquoi, malgré l'évidence. Et là, tous les yeux écarquillés se rivent en votre direction car l'étai vacille. 


De voir ses enfants grandir, et bon Dieu, avec leurs sourires du matin, et leurs éclats de rires, c'est la plus belle des récompenses, mais c'est aussi se sentir usée parfois, dans cette énergie positive qu'on se doit de leur donner, même derrière du raz-le-bol dissimulé.

Une sortie entre potes, une séance shopping avec les copines, un ciné seule avec soi-même, une pédicure dont tout le monde se fout l'hiver, ça peut sembler superficiel, mais parfois, c'est juste vital...

 

Bebarock


Repost 0
Published by Be BaRock - dans Maman-Famille
commenter cet article

Recherche

FR New Season 300x250 AlessParis offre une large sélection de robes de mariée pour rendre la journée inoubliable. Que vous soyez la mariée, une demoiselle d'honneur ou un invité, vous trouverez une plus belle robe sur mesure à un prix
Commandez votre Robe pour Mariage ici! | Alessparis

     


selectionneparelle.jpg