30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 11:13

 

George Sand

 

Au delà des différences culturelles et religieuses qui ont jadis et encore aujourd'hui dompté nos conduites sexuelles, en dépit de l'évolution de la plupart des moeurs, ne nous y méprenons pas, nous n'avons rien inventé ou pas grand chose... Nos ancêtres nous révèlent parfois d'outre-tombe leurs pratiques pas très "catholiques", qui après des milliers d'années choquent encore un public pourtant historiquement averti.  Mais alors pourquoi dénions-nous et dissimulons-nous le naturel qui revient de toute façon au galop du plaisir ? 


Nous ne parlerons pas du plus vieux métier du monde, car entre le libre arbitre, l'opposition et la contrainte, les maisons closes ouvrent encore moult débats. Nous n'aborderons pas non plus le sujet de la virginité post-engagement, puisque tous les chefs religieux sont pour une fois bien d'accord et ce depuis bien longtemps, du coup plus trop en accord avec la majorité de leurs disciples indisciplinés du 21ème siècle. 

Rentrons plus profondément dans le vif du sujet de la sexualité (ok ok... tentons de ne pas choquer pour ne pas être censuré), de la masturbation encore tabou aux pratiques toujours interdites, en passant par des méthodes de protection et de plaisir vieux comme le monde, avec en prime des écrits bien plus cocasses que tous les échanges sms ou autres tchats coquins...

C'est parti mon kiki !

 

L'Onanisme...

Sex And The City (Samantha Jones)

 

En 2000 apparaissait sur nos écrans français la série Sex And The City avec 4 héroïnes représentantes de la femme moderne. Parmi elles, Carrie Bradshaw complètement accro à l'amour et à la pointe de la mode tandis que sa bonne copine Samantha Jones, s'avère complètement nympho et à la pointe de la vibro-technologie. 

 

Ok. Petite révolution à l'écran donc, puisqu'enfin une série non-cataloguée érotique époussetait nos fleurs-bleues habitudes télévisuelles pour mettre en exergue nos réelles attitudes sexuelles...pas si actuelles !


Pas facile d'avouer que "je prends mon pied avec moi-même", mais pas étonnant. Le terme Onanisme (pratiques de masturbation en français) découle directement (je sais... elle est facile celle-là...) du personnage biblique Onan, accusé d'avoir préféré "laisser sa semence se perdre dans la terre" plutôt que de féconder la femme de son défunt frère comme l'exigeait alors la tradition...


L'onanisme fera ensuite l'objet de moult accusations : tantôt qualifié de "luxure artificielle" par le pasteur Dutoit-Membrini en 1760, tantôt responsable de maladies selon l'essai de Samuel Auguste Tissot...(1770). 

De fil en aiguille, l'Église qui interprétera la Genèse à sa manière, alimentera les théories des médecins et philosophes, si bien que ceintures de chasteté ou gants en cuir seront mises au point pour empêcher la masturbation. Et gare à qui ne voulait rien entendre contre cette pratique qui rendait sourd...

 Ceintures de chasteté féminin et masculin pour empêcher la masturbation

Ceintures de chasteté féminin et masculin pour empêcher la masturbation


Si la masturbation est considérée comme égoïsme et péché depuis des siècles par certains, la pratique elle, bien plus vielle, a laissé ses vestiges un peu partout. Outre les moyens manuelles ou autres doigtés appliquées pour se faire plaisir, notre vibromasseur actuel connaît aussi ses ancêtres, et il faut avouer que ça n'était déjà pas si mal réussi... 

 

 

Vieux godemiché de 28.000 ans : 20 cm de longueur et 3cm de diamètre. Découvert dans une grotte allemande (Hohle Fels)

Vieux godemiché de 28.000 ans : 20 cm de longueur et 3cm de diamètre.

Découvert dans une grotte allemande (Hohle Fels)


Découverte d'un godemiché sur un site de fouille néolithique près du Canal de Göta en juillet 2010

Découverte d'un godemiché sur un site de

fouille néolithique près du Canal de Göta en juillet 2010

 

 

L'homosexualité    

Aujourd'hui alors que le mariage gay est loin de faire l'unanimité et que certains pays interdisent la pratique de la sodomie,  la France dépénalise les rapports homosexuels dans le Code pénal révolutionnaire en 1791 tandis que c'est en 1969 que la loi anti-sodomie se voit révoquée au Canada. Des légiférations qui varient donc en fonction des cultures, opinions ou religions.  

D'un point de vue historique on sait par exemple que dans la Grèce antique, les relations entre hommes étaient considérées comme une façon de transmettre le savoir. Du côté scientifique on sait aujourd'hui que la prostate est une zone érogène... Ce que l'on sait sans doute moins, c'est que l'homosexualité relativement courante dans le règne animal a été observé chez 450 espèces ... 

 


Zoom sur la capote !

On ne vous le dira jamais assez, il faut se protéger ! Pas de sexe sans latex aujourd'hui... ou sans boyau, ou sans papier de soie hier... 

 

Une statuette égyptienne âgée de 6000 avant Jésus-Christ porte un étui anti-contraceptif au zizi. 

Statuette égyptienne vieille de 6000 ans

Statuette égyptienne vieille de 6000 ans

Toujours en Egypte, (1350-1200 avant J-C) des préservatifs  en lin étaient notamment destinés à se protéger des maladies.

Les romains quant à eux, fabriquaient leurs capotes à partir d'intestins d'animaux (1er siècle avant J-C) tandis qu'au Xème siècle, les chinois optent pour le papier de soie huilée pendant que les japonais disposent dans des "boîtes joyeuses" des accessoires nommés Kabuta-gata en écailles de tortue ou en cuir. 

Kabuta-gata

"Kabuta-gata"


La commercialisation du préservatif débute vers 1713 lorsque la signature du traitée mettant fin à la guerre de succession d'Espagne entraîne l'arrivée de diplomates, militaires, hommes d'Etat,  filles de joie et maladies vénériennes. Un artisan eu alors l'ingénieuse idée de fabriquer des préservatifs avec du caecum de mouton.

Préservatif en caecum de mouton

Préservatif en caecum de mouton

100 ans plus tard, la capote verra son ère boyau, puis caoutchouc, plus réservoir, pour arriver aux multiples coloris et textures que l'on connaît aujourd'hui...  

 

 http://www.sidaction.org/

 

 

 

De la missive au sms...

Souvenez-vous il y a deux ans :  Eva Longoria grillait les sms coquins de son désormais ex-mari Tony Parker. Un épisode tout à fait ordinaire dans notre monde devenu moderne où il est si simple d'espionner le téléphone portable de son conjoint, et où la vie n'est plus tout à fait privée grâce au réseau social responsable d'un divorce sur trois...


 

Évidemment, car vous ne connaissez ni l'art de rédiger correctement vos messages aussi courts soient-ils, ni la manière de dissimuler vos véritables intentions avec vos langages sms débiles... Creusez-vous donc les méninges, reprenez-donc votre plume, lisez entre les lignes et prenez exemple : 


  George Sand et Alfred de Musset

Lettre de George Sand à Alfred de Musset


Je suis très émue de vous dire que j'ai

bien compris l'autre soir que vous aviez

toujours une envie folle de me faire

danser. Je garde le souvenir de votre

baiser et je voudrais bien que ce soit

là une preuve que je puisse être aimée

par vous. Je suis prête à vous montrer mon

affection toute désintéressée et sans cal-

cul, et si vous voulez me voir aussi

vous dévoiler sans artifice mon âme

toute nue, venez me faire une visite.

Nous causerons en amis, franchement.

Je vous prouverai que je suis la femme

sincère, capable de vous offrir l'affection

la plus profonde comme la plus étroite

en amitié, en un mot la meilleure preuve

dont vous puissiez rêver, puisque votre

âme est libre. Pensez que la solitude où j'ha-

bite est bien longue, bien dure et souvent

difficile. Ainsi en y songeant j'ai l'âme

grosse. Accourrez donc vite et venez me la

faire oublier par l'amour où je veux me

mettre.

 

 

Réponse d'Alfred de Musset  

 

Quand je mets à vos pieds un éternel hommage

Voulez-vous qu'un instant je change de visage ?

Vous avez capturé les sentiments d'un cœur

Que pour vous adorer forma le Créateur.

Je vous chéris, amour, et ma plume en délire

Couche sur le papier ce que je n'ose dire.

Avec soin, de mes vers lisez les premiers mots

Vous saurez quel remède apporter à mes maux.

 

 

Réponse de George Sand

 

Cette insigne faveur que votre cour réclame

Nuit à ma renommée et répugne mon âme.

 

 

Aujourd'hui les capotes sont plus solides, nous jouets sont plus performants et nous avons bel et bien acquis une certaine liberté d'expression sexuelle... Pas sûre en revanche que l'expression ait évolué dans le bon sens...

 

Bebarock

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Be BaRock - dans Sexo
commenter cet article

commentaires

MissBavarde 04/09/2012 10:53

tant qu'on se fait plaisir en se protégeant moi je dis...

Ragnagna 31/08/2012 11:25

J'avais déjà lu cet échange de missive, mais je ne peux m'empêcher de l'admirer à chaque fois tellement c'est joliment tourné !
J'ai beaucoup aimé ce petit tour d'horizon historique, qui me rappelle la remarque d'un homme de 50/60 ans environ trouvant notre génération très pudique et coincé !

Gentleman W 31/08/2012 10:40

Vous savez resté en spectatrice de ses "nouveautés" du passé. Car si certains pensent beaucoup et pratiquent peu tout en critiquant le bien et en imaginant le mal.
D'autres ont vécu heureux, très heureuses même en s'activant de tout sorte avec des sextoys, avec leurs corps potalement libérés et partagés avec respect de leurs envies, de leurs univers
érotiques, et certains fétichismes.

Vive l'amour physique !

Aimez-vous
Protégez-vous
Vivez !!!

Be BaRock 31/08/2012 10:47



Au fond rien a changé si ne sont les mentalités. Pas partout malheureusement.  Après l'essentiel n'est-il pas d'etre heureux tout en respectant l'autre ? 



DarkGally 30/08/2012 20:57

Enorme l'échange (je connaissais mais ça reste toujours aussi génial)

Sinon quelque soit l'époque, l'abstinence reste l'abstinence :( DarkGally est une star à travers les âges !

Be BaRock 31/08/2012 09:22



Lolll ptdrrrr !!!! Ca doit te manquer quand meme nan ? !