10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 17:59
J'porte pas de soutif... et j'vous emmerde !

Sommes-nous vraiment en phase avec nos convictions profondes ? Jusqu'où le regard des autres nous atteint-il ?  Nous suivons toutes plus ou moins des codes. Soit liés aux tendances, soit au milieu social et culturel auquel nous appartenons, soit aux dépendances que nous nous créons. Mais je voudrais vraiment dire aux femmes que quels que soient ces codes, il nous appartient à nous de les suivre ou pas, de les modeler à notre guise et pourquoi pas, de les transcender, même de les oublier.

 

 

 

Moi, j'ai décidé de ne plus me préoccuper des regards, des jugements, des commérages. Cet état d'esprit dans lequel je me sens bien plus libre me semble évident aujourd'hui, mais il m'a fallu des années avant de comprendre que je devais lâcher prise, ou plutôt l'emprise que pouvait avoir l'opinion des autres sur moi, comme une sorte de coming out où je n'ai nul eu besoin de faire de révélation, juste être moi-même, à mon apogée propre. Une libération essentielle à mon sens pour être une femme épanouie et une bonne mère...

Je sais que le tatouage m'a beaucoup aidé sur ce travail de ré-appropriation morale et physique. Mes "mutations" m'ont beaucoup aidé aussi, là où je suis passée de jeune femme à mère puis de mère à femme. Jamais je ne me suis sentie aussi bien qu'aujourd'hui parce que j'ai tout lâché, y compris les préjugés. Je voulais me sentir vraiment libre, en adéquation avec moi-même, avec mes ambitions, avec mes rêves, avec mon corps. Perdues dans les méandres des opinions d'autrui, je me suis demandée qui j'étais vraiment au final, ce que je voulais vraiment et ma priorité fut enfin d'être heureuse, tout simplement, de jouir de la vie sans trop me poser de questions, pas seulement par pur égoïsme, mais aussi pour ma fille qui n'a pas demandé à venir au monde. Lui offrir une maman libre était pour moi la moindre des choses pour qu'elle le soit à son tour.

 

 

L'erreur, c'est de penser que notre liberté s'obtient en étant une parfaite épouse, une parfaite mère, femme au foyer, femme active. Il nous faut porter ceci, cela pour être bien, on doit être mince, plus en rondeur.... et dans tout ça, on oublie simplement d'être une femme, simplement d'être nous-mêmes, avec nos désirs, nos revendications, nos objectifs... Notre liberté, c'est d'abord de croire en nous, individus à part entière, en ce que nous désirons pour notre vie sociale et professionnelle, pour notre vie de couple et notre vie de famille. Je n'avais plus envie de me regarder dans un miroir avec un reflet qui n'était pas le mien, celui que les autres pensaient ou voulaient de moi. 

Ce n'est qu'à partir de cette prise de conscience que l'on parvient à garder plus de sérénité dans les moments difficiles : la franchise. Savoir dire "non" quand on ne veut pas et "courage" quand il s'agit de braver les épreuves. Les encouragements d'une amie, d'une maman, d'un mari, d'un amant ne valent rien si ne savez pas qui vous êtes, ce que vous voulez et ce dont vous êtes capable de faire déjà pour vous-même.

 

 

Après mon accouchement, j'avais pris plus de 20 kilos. Effacée, mon poids n'était pas un soucis pour moi car il ne l'était pas pour mon mari, qui préférait de loin me voir typique mère au foyer. Cette obsession machiste qu'il avait m'a enfermé dans une bulle avant qu'elle ne finisse par éclater car je me suis rendu compte que plus rien ne me ressemblait, sauf l'adorable petite fille que j'avais mise au monde. Alors j'ai dit "non" et je me suis dis "oui". En 9 mois j'avais perdu 26 kilos et... la poitrine qui allait avec... tant pis. Quelque temps après je divorçai pour refaire ma vie ailleurs là où une nouvelle vie et un nouveau job m'attendait sans même que je ne le sache, tant mon obstination à être moi-même m'a finalement conduite à mes propres objectifs. Je me suis ouverte au monde, à la vie, en inspirant un grand coup : "vas-y...fonce !". J'étais donc revenue au point de départ des années plus tard et je me demande encore aujourd'hui ce qu'aurait été ma vie si je n'avais jamais pris ces bonnes décisions.

 

Alors oui, je vais boire des bières avec des potes, traîner avec des punks, pire encore... traîner avec des flics, écouter ma musique des îles même si ça t'emmerde, me tatouer tout le corps même si ma mère déteste ça et finit par me rejeter, prendre mon pied toute seule si ça me chante, rien branler à la maison aujourd'hui parce que j'en ai rien à foutre et acheter un cartable tête de mort à ma fille si ça nous plaît. Ce que je veux je l'aurai et même si je n'obtiens pas toujours ce que je veux, je suis assez sûre de moi pour croire que je peux y arriver, et mon véritable but c'est ça, me projeter au bout de ce que je peux être... en tant que femme. M'accomplir. 

 

 

Moi, c'est Mell.

J'étais une enfant modèle... et battue... et violée. J'ai fait des études, j'allais à l'Église tous les dimanches, puis j'ai été prof de chant, puis maman, femme au foyer et encore femme battue. J'avais cessé d'exister,  pas seulement à cause de toutes ces épreuves, mais parce que j'avais négligé mon individualité, mon humanité, ma force de pouvoir être autre chose que les caprices des autres. Aujourd'hui, je perce des corps et blogue de temps à autres, je me fiche de ne plus avoir de poitrine, mes nénés vivent à l'air avec leurs piercings. Ma fille travaille très bien à l'école parce que je lui apprends à se battre pour elle. Il m'arrive de rentrer tard parce qu'un soir je préfère être une femme qu'une maman. Si je ne te trouve pas sympa bah... j'viendrais pas me coller à ta gueule et tout ce qui m'apporte des emmerdes je l'efface et vise ce qui m'apporte du bonheur même si pour ça je dois me battre.

 

Si la vie me sourit à présent, c'est que j'ai appris à aimer même quand on ne m'aime pas, à détester même quand ça fait chier, à dire ce que je pense, à rouler du cul si ça me chante, à répondre aux sourires d'un bel homme ou d'une jolie jeune femme, à ignorer les mauvais regards et la jalousie, à rire de mes défauts parce que je ne suis pas réduite à un défaut, personne n'est parfait. J'ai appris à pleurer quand j'en ai envie, à tout envoyer péter s'il le faut, à ne plus avoir peur de dire oui, de dire merde, à ne plus avoir peur de confronter la souffrance, de souffrir quand j'ai mal... et à ne plus voir la vie en face, mais ma vie en face.

 

Bebarock

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Be BaRock - dans Coup de gueule
commenter cet article

commentaires

GentlemanW 27/07/2015 16:40

Je vous ai envoyé mon commentaire par email, simplement

Bises pour ce coup de gueule, de vérité, de vie pour demain

Be BaRock 28/07/2015 15:18

Merci à vous mon Gentleman... j'ai lu, je suis touchée et j'espère vraiment vous rencontrer...

Merko 16/07/2015 13:23

Mell, j'ai surkiffé tes propos, tu l'as bien exprimé et je compatis comme tu t'en doute suite à notre dernier échange.
Tu sais quoi? j'attendrais pas d'aller voir Sabrina à Béziers pour me faire tatouer, j'ai pris rendez vous début aout chez Loïc Malnati à Nice et je me fais tatouer les bras ! Parce que j'ai décidé.
J'en ai quand même parlé à mon mari (réflexe d'épouse docile) j'ai du être tellement convaincante ou convaincue qu'il n'a rien dit, je crois qu'il pense que c'est du bluff....Un vent de révolte souffle, ça c'est certain !
Gros bizoo

Be BaRock 19/07/2015 12:12

Tu me donneras des nouvelles ? Tu sais... n'oublie pas que personne n'a le droit de décider à ta place ce que TOI tu veux pour ton corps, pour ta vie.

Pulchra 15/07/2015 14:22

Bravo chérie, magnifique témoignage !
J'ai une autre copine soutif-less, vous allez bien vous entendre ;)

Be BaRock 15/07/2015 18:43

Présente la moi ^^ ... Bisous mon coeur <3

Le Cerf à la Menthe 13/07/2015 16:34

J'ai vraiment aimé cet article, il est très touchant et passionnant ! Tu as eu raison de te battre pour être toi-même et vivre la vie qui te correspond, c'est le meilleur cadeau qu'on puisse se faire.

Canalis
du blog "Le Cerf à la Menthe" pour apprendre à s'aimer soi-même et gagner en confiance en soi

Be BaRock 15/07/2015 18:44

Merci pour tes encouragements ! Je passerai visiter ton blog... @très vite !

Recherche

FR New Season 300x250 AlessParis offre une large sélection de robes de mariée pour rendre la journée inoubliable. Que vous soyez la mariée, une demoiselle d'honneur ou un invité, vous trouverez une plus belle robe sur mesure à un prix
Commandez votre Robe pour Mariage ici! | Alessparis

     


selectionneparelle.jpg